INTERPRO

Etudiant-es, travailleur-euses : ne pas battre en retraite !

Etudiant-es, travailleur-euses : ne pas battre en retraite !

Le gouvernement l’a annoncé : il veut par tous les moyens mettre en place sa « réforme » de la retraite avec l’objectif d’un départ à la retraite à 64 ans en accélrant le nombre de trimestre à cotiser. Nous ne pouvons pas laisser passer cette réforme qui est une attaque frontale contre nos conquis sociaux. 

Notre système de retraite n’est pas en péril !

L’argument principal du gouvernement est que le financement du système actuel ne serait pas pérenne.  C’est faux, le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites prouve l’inverse. Et quand bien même le système ne serait pas viable à long terme, augmenter l’âge de départ à la retraite pour cotiser plus longtemps est loin d’être la seule solution. Pourquoi ne pas augmenter les salaires, ce qui ferait automatiquement augmenter le montant global des cotisations ?

Le gouvernement argue également que, si l’espérance de vie augmente, il faut travailler plus. Là aussi, c’est faux. Le gouvernement ne tient pas compte de l’espérance de vie en bonne santé qui, elle, tend à reculer surtout chez les travailleuses et travailleurs les plus pauvres. 

Cette réforme ne pénalisera pas que les futur-es retrait-és. Nous, étudiant-es, allons aussi être fortement impacté-es. De fait, des départs à la retraites repoussés sont autant d’emplois qui nous sont refusés alors que nous sommes la tranche d’âge la plus touchée par le chômage. Encore une fois, le gouvernement renforce notre précarité. 

Par ailleurs, étant donné que les étudiant-es sont des travailleur-euses en période de formation, il semble ainsi essentiel que les études soient prises en compte dans le calcul des annuités de cotisation de retraite. 

L’heure est à la mobilisation générale, mobilisons-nous le 19 janvier, en grève et dans la rue ! 

Partager le temps de travail, imposer une autre répartition des richesses, c’est par là que passent les solutions pour une réelle protection sociale pour toutes et tous, c’est pourquoi nous revendiquons : 

– LA RETRAITE À 60 ANS AVEC 37,5 ANNUITÉS!

– LA PRISE EN COMPTE DES ANNÉES D’ÉTUDES DANS LES CALCULS DES RETRAITES .

– AVEC 5 ANS DE DÉPART ANTICIPÉ SUR CET ÂGE LÉGAL POUR PÉNIBILITÉ.

– PAS DE RETRAITE EN-DESSOUS DU SMIC, LE SMIC À 1700 EUROS NET! UNE SEMAINE À 32H SANS PERTE DE REVENUS, NI FLEXIBILITÉ

Share this post

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.