Macron chez McFly et Carlito : les rois de la com’ préparent le terrain des élections présidentielles

Les vidéastes McFly et Carlito ont mis en ligne sur leur chaîne youtube ce vendredi 19 février une vidéo dans laquelle ils annoncent avoir été défié par le Président de la République Emmanuel Macron. Le Président les défi de réaliser une vidéo sur les gestes barrières et que cette dernière atteigne les 10 millions de vues pour les accueillir ensuite à l’Elysée pour qu’il soit à son tour défié par les youtubeurs. 

L’exécutif s’était déjà illustré par son incompétence quant à la gestion de la crise, à moins d’un an de la campagne présidentielle Macron se donne le loisir de percer dans le youtube game en featuring de personnalités suivi par la jeunesse.

Alors que Macron joue à défier des youtubeurs les étudiant-e-s sont de leur côté chaque jours plus nombreu-ses-x dans les files d’attente des distributions alimentaires. Mais n’ayez crainte l’argent généré par la vidéo buzz des youtubeurs sera intégralement reversée aux étudiant-e-s… enfin pas tout à fait à ces dernier-e-s eux même

McFly et Carlito ont annoncé avoir choisi la FAGE pour reverser l’argent issu de ce contenu, nous pouvons penser que ce choix est conduit par le gouvernement. Cette organisation étudiante qui est la première organisation représentative des étudiant-e-s dans les conseils et le chien bien dressé des gouvernements depuis leur création. 

D’après leur bilan financier de 2018 la FAGE disposerait de 1 556 000 € de budget, la seule moitié de ce budget émanant du ministère de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation.

Les représentant-e-s de la FAGE en conseil des universités ne font qu’accompagner les réformes néo-libérales en co-gestion avec les gouvernements successifs, votant entre autres pour l’augmentation des frais d’inscription pour les étudiant-e-s extra-communautaires ou pour la sélection sociale à l’entrée de l’université, fermant les portes de celle-ci aux enfants issu-es des classes laborieuses

Leurs associations affiliées se sont également illustrées par le passé à travers un programme plutôt “alléchant” : culture de l’intégration, soirées et alcool, alors même qu’ils ont été au centre de polémiques concernant des bizutages et agressions sexuelles. 

Ces dernières années la FAGE s’est inscrite dans le champ de la solidarité mais cette organisation reste fidèle au gouvernement et au projet de libéralisation de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche. En effet, ces épiceries étudiantes exigent des étudiant-e-s de rigoureusement rendre compte de leur ressources ainsi que de justifier de ce à quoi serviront les économies réalisées.

En plus de financer une organisation libérale aux services des intérêts de la classe dominante, cette stratégie de communication doit nous alerter sur un autre point : celui de l’institutionnalisation de la charité. Avec la crise du coronavirus, on a malheureusement vu cette pratique se généraliser à la tête de l’Etat. Par exemple, quand les travailleuses et les travailleurs de la santé ont demandé des moyens financiers lors de la première vague, au lieu d’y investir les deniers publics, l’Etat en a appelé à la générosité des français-es pour leur venir en aide. 

Avec ce coup de com’ chez McFly et Carlito, Emmanuel Macron récidive en quelque sorte. En faisant reposer sur la solidarité, c’est-à-dire le plus grand nombre, l’aide financière exigée par les étudiant-e-s, E.Macron se dispense d’agir directement par l’action de l’Etat. Ce principe simple repose sur une stratégie néolibérale : privatiser les profits et socialiser les pertes. En institutionnalisant de la sorte l’exercice de la charité, l’Etat fait payer au plus grand nombre le prix de ses propres manquements. De fait, cela permet à la classe dominante au pouvoir de se dispenser de toute redistribution de la richesse, et ainsi privatiser cette dernière dans les mains des détenteurs des capitaux.

En somme, cette opération séduction auprès des deux Youtubeurs est doublement gagnante pour le gouvernement Macron. Il donne l’illusion qu’il agit contre la précarité étudiante tout en ne dépensant pas un centime pour cela, mais en s’assurant que cet argent ira dans les poches d’organisation pro-libérale comme la FAGE. De plus, en s’invitant chez McFly et Carlito, le président s’adresse à un public très jeune, et pour la plupart primo-votant en 2022. Beaucoup d’entre eux/elles ne sont pas politisé-e-s et nouent une relation de confiance avec leurs youtubeurs préférés. Ils et elles sont ainsi plus facilement influençables par ces professionnels de la com’ que sont les politiques, et permettent de déguiser derrière un programme de divertissement, une véritable opération de séduction à moins d’un an des élections présidentielles. 

Or dans le fond, bien plus que la précarité étudiante, il semble que c’est là le véritable enjeu de cette opération : préparer sa propre réélection mais quid des étudiant-e-s dans la misère !

Encore une fois et ce depuis des mois, nous exigeons la réouverture des universités avec les moyens sanitaires nécessaires ! Des aides financières à la hauteur des besoins des étudiant-e-s pour répondre de manière concrète à l’urgence à laquelle nous faisons face. Pour finir à terme, nous revendiquons la reconnaissance d’un réel statut de travailleur-euse-s en formation, et donc la mise en place d’un salaire étudiant. 

Que fait le gouvernement ?  Il propose un défi à des vidéastes ayant des millions d’abonnés pour faire la propagande libérale, oupsi pardon la promotion, d’un parti dont le ministère de l’intérieur est accusé de viol et dont la ministre de l’ESR Frédérique Vidal lance une enquête sur “l’islamo-gauchisme” dans les universités. Drôles de priorités dis donc. 

Mr le Président, cessez vos pratiques manipulatrices et votre com’ digne d’un État fascisant et occupez vous plutôt d’améliorer nos conditions matérielles d’études. On vous propose des solutions et revendications toutes prêtes, saisissez-les !

Etudiant-e-s : retrouvons-nous massivement dans la rue le 16 mars ! 

Author: Noémie SESL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *