ISLAMOPHOBIE, CA SUFFIT ! PORTER LE VOILE N’EST PAS UN DÉLIT

La multiplication des attaques islamophobes durant les dernières semaines visant plus récemment des étudiantes voilées illustre un climat général malveillant envers les musulman-e-s et amène une multiplication de propos racistes décomplexés dans l’espace public.

La séparation de l’Etat et des organisations religieuses implique la neutralité de l’Etat : cela impose une neutralité aux représentant-e-s de l’Etat (député-e-s, préfet-e-s, agent-e-s public-que-s) mais aussi à ces services (mairies, commissariats de police, hôpitaux publics, universités…). Ainsi, en théorie, ce principe de neutralité du service public, combiné au principe de laïcité interdit la présence de signes religieux ou tout autres mentions à une confession particulière au sein d’une administration, afin d’éviter toutes discriminations fondées sur la confession religieuse à l’encontre des usager.ères. Il assure un égal accès des usager-e-s aux services publics qui ne sont pas soumis-e-s à ce principe de neutralité, qu’iels portent ou non un signe religieux . A la fac, comme partout ailleurs, les signes religieux comme le hijab sont donc autorisés : les étudiantes, usagères de l’enseignement supérieur, ne représentent qu’elles-même.Porter le voile dans l’enseignement supérieur français aujourd’hui c’est s’exposer à de multiples discriminations. C’est se voir refuser l’accès à certains enseignements/compétitions de sports, à certains cours, et parfois même à des espaces de l’université pourtant censés être ouverts à tou-te-s. Ces discriminations ne sont fondées sur aucun texte, et sont une instrumentalisation de la laïcité au profit du renforcement d’un discours raciste et islamophobe.

Nous soutenons toutes les femmes qui portent le voile et particulièrement les étudiantes face au harcèlement raciste et sexiste qu’elles subissent. Nous appelons toutes les instances de l’enseignement supérieur à réaffirmer sans concession leurs droits, garantis par le principe de laïcité. Chaque établissement doit prendre ses responsabilités quant aux actes islamophobes et racistes ayant lieu en son sein. Tou-te-s les étudiant-e-s doivent bénéficier d’un cadre d’étude et de vie digne et de bonne qualité.

Face à la montée de l’islamophobie, construisons une riposte syndicale pour un enseignement supérieur gratuit, ouvert à tou-te-s et émancipateur !

Author: admin